MAIGRIR et stabiliser son poids SANS REGIME

 La dimension psychologique

Nous ne sommes pas des machines qui peuvent se contenter d’avaler des « rations alimentaires » pour nourrir notre, pour le maintenir en vie et en bonne santé.

Nous sommes avant tout des êtres Humains, faits d’émotions et de pensées.

Ainsi, la façon dont nous pensons et dont nous nous sentons émotionnellement, et ce que nous avons au plus profond de nous-mêmes, à un niveau Inconscient, influencent sans aucun doute notre comportement alimentaire, et plus globalement l’ensemble des comportements que nous adoptons dans notre vie.

D’une certaine manière, nous pouvons considérer que nous nous alimentons en fonction de ce que nous éprouvons.

Souvenons-nous donc que notre comportement à table, quel qu’il soit, ne constitue que le symptôme, et qu’il est donc la conséquence de causes psychologiques parfois profondes et inconscientes.

Cela est d’autant plus vrai, que souvent, l’alimentation en elle-même n’est pas la cause de la surcharge pondérale

La spontanéité dans le comportement alimentaire

Nous ne mangeons pas uniquement pour nous nourrir.

En France, manger est aussi une façon conviviale de se retrouver pour communiquer.

En cela, manger renferme cette très forte dimension sociale, et pour cette raison s’alimenter doit rester un acte spontané, naturel.

La meilleure manière de réussir à stabiliser son poids durablement, est selon moi de privilégier un comportement alimentaire spontané et naturel, et de laisser de côté les tentatives de contrôle et de « cadrage» trop rigides qui ne durent pas dans le temps.

En effet, l’inconscient, notre cerveau reptilien, va assimiler le côté drastique d’un régime alimentaire restrictif, à une agression. A l’arrêt de ce type de régime, la prise de poids sera plus importante.

La notion de plaisir

Tout est dans le titre !

L’acte de manger doit rester un plaisir, et ne pas se résumer à être une étape contraignante devant vous mener à un amincissement.

J’entrevois deux principales façons de prendre du plaisir à table :

-La démarche quantitative, et

- la démarche qualitative.

La démarche quantitative :

Certains d’entre nous ne savent pas encore prendre du plaisir autrement qu’en ingérant de grandes quantités de nourriture. Parfois, ils ne prennent même pas le temps de mâcher les aliments, et ne les ont pas ou à peine avalés qu’ils en ingèrent une nouvelle bouchée.

Lorsque manger est un plaisir, il reste quoi qu’il en soit éphémère. Et lorsque ce plaisir de courte durée n’est trouvé que par une attitude quantitative, il laisse souvent place à une douleur psychique, celle-ci beaucoup plus persistante.

Trouver du plaisir via une démarche quantitative, apporte donc davantage de problèmes que de solutions.

La démarche qualitative :

La démarche qualitative est celle que je vous recommande. Elle consiste à prendre le temps de mâcher, de goûter, de ressentir et de savourer chaque bouchée. Il peut également et simplement s’agir d’apprécier et de vivre le moment présent du repas, peut être comme une façon de faire une pause, ou de vous retrouver entre amis ou en famille !

Les causes du surpoids

Lorsqu’elles ne sont pas médicales, les causes du surpoids sont alors comportementales ; et ces mêmes comportements, qui ne constituent que le symptôme, la partie visible de l’iceberg, trouvent leurs origines dans le vécu intérieur (états psychique et émotionnel) de la personne.

Concrètement, en termes de comportements, les causes du surpoids se caractérisent fréquemment par :

Suralimentation au cours des repas (quantités trop importantes, se resservir…).

Et/ou      Grignotages entre les repas.

Et/ou       Activité physique insuffisante, au regard de l’apport énergétique et de l’alimentation de la personne.

Et/ou       Méconnaissance des informations nutritionnelles des aliments.

Essentielle

La qualité du contact, du lien et de la relation qui s’établit entre le consultant et le thérapeute.

Qualité d'écoute, de communication

Pour instaurer un climat de confiance.

Guider vers le changement

Les personnes qui désirent se libérer grâce à leurs propres ressources.

Émotions et renforcement des capacités

Le travail s'effectue sur les émotions de la personne et non sur les maladies qui sont du domaine médical.

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.